Blog de Cnash

18/09/2013 14:22

1968 : Voitures retournées et feu à volonté

tags : 1966-1967-1968-1969- Datura - Ether- Opium- Rue des Ecoles -bagnoles en flammes- Flics- Stones -Donovan -Doors

[Entrée mise à jour le : 02/10/2013] [Entrée mise à jour le : 23/09/2013] [Entrée mise à jour le : 23/09/2013] [Entrée mise à jour le : 23/09/2013] [Entrée mise à jour le : 23/09/2013] [Entrée mise à jour le : 23/09/2013] [Entrée mise à jour le : 23/09/2013] [Entrée mise à jour le : 23/09/2013] [Entrée mise à jour le : 23/09/2013] [Entrée mise à jour le : 19/09/2013] Centré plus ou moins bien sur une nuit de feu en 1968


1968 OH YEAH !
 
J’adore le temps de mes 20 ans.
Flics Flammes vitrines défoncées  - Voitures retournées - feu à volonté
!

Avant et après mai



1967 Les Doors She's a twenty century fox, my babe
1-9-6-8, Il pleut du sang à la TV Il pleut du sang dans ma tête
1968 Mexico accueille les JO. Des athlètes américains lèvent un poing ganté de noir en solidarité avec les afro-américains. Shocking!!!
1968 Vietnam Agent orange Napalm défiolants Baby killers Tanks russes à Pragues en plein été Paint it black Visions of Johanna.

1-9-6-8. pour moi, c'est à ce moment de tout a commencé
Je n'ai jamais pu oublier ce cauchemar si bien ficelé.
Entre "California dreaming" des beach boys et  The Last time". des Stones.

Streets of fire

La BoF de ce film pourrait être «street fighting man» des Stones.
A Paris les étudiants envahissent les rues du quartier latin. Les cours de fac sont stoppés net.
Je fréquente quelques gauchistes. Des situationnistes pas méchants. Des vrais hippies non violents à coté des fachos. Gud Pétain Ordre nouveau! Le fascisme se porte bien.
Voitures cramées, et vitrines défoncées. On se monte la tête Feu à volonté. Je sors mon lance pierre mais je ne vise personne Les charges de flics sont très violentes. Naïfs? On est surpris choqués pour certains terrifiés. C’est vrai qu’on a dressé des barricades mais nos armes sont ridicules. Surtout quasiment aucun de nous n'est prêt à se battre a faire couler du sang.. Vrai j'ai mon lance pierre à billes d'acier mais je ne compte pas m'en servir. Chez nous personne ne brandit d’armes à feu.
On ne s’attendait pas à un tel déchainement de violence. Les flics gardes mobiles ou CRS sont armés Des jeunes de mon âge en sang avec des sales blessures.  Les ambulances sont fouillées par les flics. Je me souviens des hurlements (des gens blessés ou qui crèvent?) Les journalistes se font matraquer.
J’en aperçois un le nez cassé qui pisse le sang rue Gay Lussac. IL se lamente car son appareil de photo est en mille morceaux.
Parano? Avec  Papon je suis convaincu que les flics ont des consignes pour tuer.
Tuer un certain nombre d’entre nous. Faire un exemple comme en 1962- Métro Charonne 8 morts sur ordonnance collusion police gouvernement. Le temps meurtrier de la guerre d'Algérie.
Les flics sont calmes. Trop calmes. D’un coup je ne sais plus si je vais terminer la nuit vivant.
Pas envie de me prendre une balle dans la tête. 1968: Papon est ministre de l’intérieur ou de la police. Les Flics forment une masse compacte noire et casquée.
Le soir de l’affrontement le plus violent, lorsque la nuit s’enflamme et explose rue Gay Lussac, le quartier est  bouclé du Châtelet à la place d’Italie. Quand ça commence à bien cogner tu vois des types sur les toits jeter des bouches d’égouts (ou des couvercles de poubelles métalliques dont on se sert comme bouclier).
Lorsque qu’une première voiture crame on est quelques uns à applaudir On se déchaine a coups de sifflets. Les voitures brûlées émettent des ondes de chaleur et ça sent  l’essence, Je me souviens d'une 404 sur le toit pour consolider une barricade.... Ou pour faire "joli" selon un tract anonyme qui ne sortira que dans un mois. 
Peur. Hurlements explosions vitrines en miettes morceaux de verres coupures de courant, caméras de TV, Flashs des appareil photos. Radios, bâtons de rouge à lèvres, grenades lacrymogènes
J’y vois plus trop bien. Une fille s’est mise à l’écart pour vomir. Elle me demande où trouver des toilettes. «Pisse dans la rue bordel»! Mais j’ose pas lui balancer cette obscénité. Tous les troquets ont baissé leurs rideaux. Une voiture crame Les flammes sont toutes proches. La fille semble en état de choc On se chope une ambulance pleine à craquer Elle y grimpe de justesse. Energie du désespoir? Il fait encore jour. La nuit tombe mauvaise comme un filet sur un groupe de faux gladiateurs
Très vite les ambulances ne sont plus assez nombreuses. Ne peuvent pas circuler. Heureusement l’Hôtel Dieu est tout proche.
Des mecs des filles en sang entassés à coups de pieds dans une voiture de CRS. Un moment tu es pris dans un bouquet chaotique Tu balance ton lance billes très loin- Trop risqué si tu te fais piquer avec ça.
Les CRS se rapprochent. Ils sont juste dans la rue adjacente. Les Flics sont de suite sur toi.
Coup de matraque sur la tête. Tu tombes dans les pommes. Tu te réveilles rue d’Ulm dans les locaux de Normal sup’. Des infirmières distribuent des couvertures, un peu d’eau et des cigarettes. Je me récolte un foutu paquet de gauloises vertes "sans nicotine" (pitié c'est les plus dégueus!!! )

1969 No fun


Drogues?
C’est le vide intersidéral, RAS…. 

Ah en 1969? Je sais plus bien ce que j’ai foutu.
Pas de filles pas de drogues pas de voitures qui explosent.
Un second voyage à Londres LCR:  Je loge chez un Krivine Anglais Pitié me demandez pas pourquoi ni comment!
Ici, même les Trotskistes révolutionnaires carburent au Earl Grey ou au Darjeeling en vrac.
1969 Londres : Petit pèlerinage sur la tombe de Karl Marx On est hébergé tout près du cimetière.
1969 Sortie de Beggar's banquet - Oh help me please doctor. 
1969 No fun my babe – no fun
1969- 70 je vais en faculté «pour de bon».
C’est à Jussieu que j’ai touché le fond je n’ai aucune motivation forte.

1970 Are you experimented?


1970: Un soir je rencontre Phil et Jico
Ouais on peut parler de «coup de foudre».
C’est notre période «expériences». On teste toutes sortes de produits en vente en pharmacie. L’Ether se renifle sur un coton bien imbibé. Ensuite on est pénétré de l’odeur du gout d’éther pendant 24 48 heures.  Sous Ether ca tourne nos voix sont distordues. Il y a comme de l’écho qui monte à la tête. Ether: les longues bouteilles bleu marine de chez Gilfer ™.  Une expérience quasi religieuse.
On essaye aussi la Datura dans des tisanes. Hallucinations. Le lendemain on n’y voit plus  mais on rigole comme des mômes. J’ai les pupilles larges comme des soucoupes - Je vois tout flou. Bien sur on fume un peu (bcp) d’herbe, de shit mais j’aime pas trop J’achète mon premier disque de Jimmy Hendrix. On teste l’Opium en patte brune ramené d’Amsterdam. L’Opium est une machine à rêves. Je navigue dans des espaces truffés de supernovas. J’assiste à la naissance d’une étoile. Fleurs de pavots petites fleurs des hauts plateaux, Népal Tibet Katmandou C’est la première fois que je prends de l’Opium.  Je dégueule mes tripes le lendemain matin. 

Dead Again


La suite s’appelle drogues dures opiacés, psychotoniques acides
La suite n’efface pas les «expériences».
La suite ne me fait pas oublier X. et son solex repeint en jaune.
La suite n’efface pas le sang ni l’image de cette fille qui vomit et cherche les toilettes du coté de la rue des Ecoles.
La suite n’efface ni l’éther ni la datura ni toutes les bières qu’on ingurgite!
La suite est contenue dans une seringue hypodermique ou seringue a insuline bof je sais plus trop.
La suite nous confronte avec la mort violente, les overdoses, les suicides...
Aucune drogue ne fait revivre les amis. Je suis pris d’une colère antisociale qui ne débouche que sur du vide.
Sur du Rien. Quedal.
Juste des mots des morts Des regrets Des tonnes de culpabilité.
De la poudre?
IL en faut toujours plus de la poudre!!!
More.







Pour des raisons de spam, les messages contenant des liens ne sont pas enregistrés. Les commentaires contenant des liens ne sont pas mis en base. Si vous souhaitez transmettre un lien, ne placez pas de 'http' devant.