Cinema-prostitution- Jeune Et Jolie- Un Monde Vieux Et Pourri

1 objet répondant au tag Cinema-prostitution- jeune et jolie- un monde vieux et pourri

27/09/2013 02:06

On est pas serieux quand on a 17 ans

Tags : Cinema-prostitution- jeune et jolie- un monde vieux et pourri
[Entrée mise à jour le : 15/12/2013] [Entrée mise à jour le : 10/11/2013] [Entrée mise à jour le : 05/10/2013] [Entrée mise à jour le : 29/09/2013] [Entrée mise à jour le : 29/09/2013] [Entrée mise à jour le : 29/09/2013] [Entrée mise à jour le : 28/09/2013] [Entrée mise à jour le : 27/09/2013] [Entrée mise à jour le : 27/09/2013] [Entrée mise à jour le : 27/09/2013] [Entrée mise à jour le : 27/09/2013] [Entrée mise à jour le : 27/09/2013] [Entrée mise à jour le : 27/09/2013] [Entrée mise à jour le : 27/09/2013] [Entrée mise à jour le : 27/09/2013]

On est pas serieux quand on a 17 ans
"Nuit de juin ! Dix-sept ans ! On se laisse griser
La sève est du champagne et vous monte à la tête.
Passe une demoiselle aux petits airs charmants,
Sous l'ombre du faux col effrayant de son père
"
( Arthur Rimbaud)
 

Aujourd’hui j'ai été voir "jeune et jolie" histoire d'une lycéenne de 17 ans qui se lance dans la prostitution.
Ce petit film m'a touché d'une flèche j'en suis pas revenu.
Je comprends enfin pourquoi Il a autant choqué lorsqu'il est sorti en mai 2013 à Cannes.
OK c'est un film de François Ozon dont J'avais bien aimé "Swimming pool" - Ah oui c'est un réalisateur bo bo OK OK OK mais il a du talent à revendre et n’a que 45 ans à peine.

"Jeune et Jolie"?

Disons Ozon ne dresse pas un pamphlet "contre" la  prostitution. (forcement liée à violence&filles camées& port de la drogue etc.) .
Il s'intéresse surtout à cette fille de 17 ans que rien n'intéresse. Et surtout pas le sexe ou la drogue. Même pas les gros paquet de tune. Du fric ses parents en ont plein. Elle a «tout», jeunesse, beauté, argent facile, des tas de jeunes qui lui tournent autours lourdement, l’été à la mer et l’hiver au soleil.
Alors pourquoi pas se prostituer..
Elle a vu un reportage à la TV sur des étudiantes qui le font!

Et sur le Net abondent des sites de rencontres où on se retrouve dans un hôtel avec un monsieur souvent salaud parfois gentil.

Léa a 17 ans. Drôle de façon de commencer sa vie amoureuse?
Peut on parler d'amour?
On peut.

Ne rien vous dire du film vous laissez l'adorer ou le haïr . Ne pas vous indiquer qu'il y a une brisure très noire et qu'après le monde des adultes est en effervescence. Tout le monde veut sauver Lea. Sauf Lea qui ne comprend  "Ni cet excès d'honneur ni cette indignité".

"Pute un jour pute toujours" annonce un client 'délicat' avant une fellation
- Et pour le prix tu le fais sans préservatif j'espère bien!
Lea veut juste ses 300 euros.
On est pas dans un film érotique (Sauf en de rares instants fulgurants).
Encore moins dans un film porno.
Ozon nous prouve par l'image qu'on vit dans un monde "vieux et pourri" ou tout se vend.
Ça suffit pour m'intéresser.

Mais pour "Léa" illuminée sans joie, tirant sur une cigarette, se vendre, s'abandonner à des inconnus , devient vite une addiction, comme Internet ou la dope ou les voitures de sports.
Pour Léa "Faire la pute" n'est pas nécessairement vulgaire.
Si elle doit stopper - plus dure sera la chute.
Les objets qu’on doit avoir : tél portable - Ipad. Dans ce monde du "toujours plus"  Lea ne trouve pas anormal que le sexe (l’amour ?) soit une vulgaire marchandise. Elle se vendra puisque tout le monde vante tellement sa beauté.
Elle se vendra la peur au ventre mais comme un produit de luxe. 
Elle se vendra et profitera un peu de ce monde pourri ou elle étouffe.
Les critiques se sont vautrés sur les mots "Escort" et "hotels de luxe"

Je n'ai vu que des hotels tristounets Des petites chambres des minis salles de bain. Des petits trois étoiles. Pour moi hotel de luxe c'est comme en Amérique. Quand tu t'enfonces dans la moquette d'une chambre tellement grande…Que tu sais pas ou poser tes affaires. Tu laisses tout en vrac dans la salle de bain de quinze mètres de long. Au lit tu ne sais pas quelle position adopter - en long en large?

Ozon
Je trouve ce metteur en scène de plus en plus gonflé, malin et habile de la caméra. Et tout ça avec un humour faussement innocent et un regard frais sur un sujet qu'on affecte volontiers de mépriser ou de pousser au mélodrame.
Ou de réduire à une suite éculée de clichés pour medias à faits divers.

«Jeune et jolie» ne nous décrit pas une image soft édulcorée de la prostitution. C’est tout le contraire.
Ozon nous montre bien le danger que court une gamine de 17 ans. Seule dans un hôtel avec des types plus ou moins nets. Seule alors que personne ne sait ou elle est!!!.
A commencer par ses parents;
Tout peut arriver.... C'est peut être le point faible du film(???):  "Lea" ne rencontre pas de vrais prédateurs.
On peut mourir à 17 ans pour 300 euros.Tabassée à mort  dans une salle de bain. Le téléphone portable branché sur le Net ne pourra rien faire pour te défendre. C'est vrai mais ce n'est pas le sujet d'un film qui aurait pu s'appeler aussi "l'Ennui" ( titre d'un bouquin de Moravia).
Sinon voir special investigations a la TV. Ne jamais aller au cinéma. Ne jamais voir un film de fiction.
Effacer de ta vie les rêves et les fantasmes.
A jamais.

Quand on est jeune Il y a mille et une façon de mourir.
On peut se faire assassiner par ses propres parents et être enterré dans le jardin familial. Si. IL suffit de brancher un poste de TV- Je ne suis pas criminologue.

Jeune et jolie?

Et surtout ce n'est pas l'histoire de "Léa" ( Ah même le prénom est factice).
Certains diront une fille - pardon - un personnage pas très intéressant.

Léa a 17 ans IL y a 6 mois elle était encore vierge. Elle perd sa virginité avec un jeune boutonneux qui lui fait mal et Elle décide de faire « une expérience ».
Et dans ce monde si vieux si pourri elle découvrira la peur de la mort  et un peu de tendresse
Et en se vendant en s'offrant passive - elle découvre une excitation que les copains de son age ne peuvent lui fournir.

Il y a 115 façons de décoder ce film. La jeunesse, la beauté, le fric, les parents divorcés, l’addiction, des mecs si dégueulasses, l'apprentissage du sexe,  etc.
On ne voit jamais le papa de «Lea» Elle en parle comme d’un vulgaire objet.
C’est un essai impressionniste très beau poétique ce n’est pas un hasard si « jeune et jolie » se réfère au poème de Rimbaud. « On est pas sérieux quand on a 17 ans »

Copyleft Cnash 1968 - 2018