Aube.

1 objet répondant au tag aube.

04/01/2014 17:27

Journal de Sarah partie 3

Tags : Vampire, comment en sortir, malédictions, monotonie, mauvaise rencontre, aube.
[Entrée mise à jour le : 28/01/2014] [Entrée mise à jour le : 05/01/2014] [Entrée mise à jour le : 05/01/2014] [Entrée mise à jour le : 05/01/2014] [Entrée mise à jour le : 05/01/2014] Où Sarah découvre la monotonie d'être vampire et cherche un moyen de lever la malédiction.
Journal de Sarah Blomstein - Partie 3

Où Sarah découvre la monotonie d'être vampire.

J'en avais marre de faire Vampire même si c'était plus distrayant que le management.
Tuer des gens et leur sucer le sang.
Ne pas les tuer et leur sucer le sang et les transformer en vampires.
C'était comme une drogue il fallait augmenter les doses chaque nuit. Je commençais à être écourée par le gout la texture de l'hemoglobine.  
Le jeu devenait monotone et dangereux.
Si personne ne me prenait en plein jour pour me tuer d'un classique pieu enfoncé dans le coeur.
Bref si personne ne m'attrapait j'en avais pour l'éternité. Ca me semblait long.
L'Eternité? Une vie de morte vivante jusqu'à la fin des temps. J'avais espérée mieux quand j'allais au CP.

Petit tracas de la vie d'une vampire.

Vampire est une vie ou les rapports sociaux sont très très limités. Tu ne fréquentes que les noctambules, les somnambules etc.Sur Paris les cinémas permanents 24 heures sur 24 c'était terminé depuis bien longtemps. Les boites de nuits j'en pouvais plus! Ma bande n’arrêtait pas de grandir.
Se déplacer en masse avec des cercueils est un mode de transport que je ne conseillerais à personne.
Et les gens nous détestaient. Le bon coté : On semait la terreur. Bang bang t'es mort! Montre moi ton cou.  Certaines filles me prenaient pour une violeuse perverse. Je ne pouvais m’empêcher de caresser leurs cheveux soyeux. De les embrasser avec passion et de les mordre.
Ah sentir la vie qui les abandonne.. Et me délecter de leur mort. Le sang j'en avais des fois ras le bol. Je le recrachais mais alors je devais m'aliter jusqu'à ce que je trouve un matou, un gros rat a me mettre sous la dent. Le sang des autres une substance vitale pour moi.
Pauvre Sarah te voilà dans de beaux draps.
Ah les mordiller dans un sein comme on croque une pomme verte. Les mecs m’intéressaient de moins en moins. Je ne sentais que peau rugueuse et odeur de rat mort. Je réalisais que je sombrais dans des crises de paranoïa de plus en plus violentes. Elles  échappaient à tout contrôle. Oui J'étais surement perverse et cruelle.
- EH mec tu pourrais me faire le plein de super ? Non non pas de gazoline! ton sang me suffira.
Et je poussais un hurlement.
Les garagistes tombaient direct dans les pommes avant que j'ai le temps de mordre. Moi je cherchais surtout la carotide l'endroit ou la peau s'enfonce toute seule. Et faut pas croire des films comme Rosemary's baby. Je n'aurai jamais de petits minots et même si ...je mettrais quoi dans son biberon?

Je ne comptais plus sur Ivan. J'avais pas eu de ses nouvelles. Rien. Nada. Pas un petit SMS. Ah ces mecs! J'avais fais un croix dessus. Plutôt j'avais tiré un trait.
Les croix me portent malheur.
Et comme tout vampire je ne voyais plus mon reflet dans le miroir. Avec le temps et malgré l'habitude j'avais une de ces coupes de cheveux. Coiffée avec un pétard mais en bien pire encore! Cheveux hirsutes emmêles. C'était la jungle ma coupe de cheveux. Je ne pouvais pas me faire coiffer le jour. Alors je me faisais livrer un coiffeur de nuit.
J'avais pas à les payer. La transaction se faisait si on peut dire "en liquide".
Mais je ne pouvais pas abuser de ce système.
Une jeune fille bien élevée ne fait venir en pleine nuit un coiffeur. J'avais le teint blafard. Tchao bye bye les bains de soleil.
Certains coiffeurs étaient mignons. Je les invitais dans mon lit.  Je les prenais dans mes bras et parfois dans ma bouche .... Juste avant de les croquer. 
Et oui j'étais devenue si cruelle que cela m'épouvantais.

Brêve rencontre


Un soir j'ai rencontré un mec bizarre dans une boite. Un vieux - Très vieux. Il m'a dit qu'il était écrivain mais pas encore connu. 
- Faut que tu te dépêches avant de mourir de vieillesse,
je lui ai balancé dans les gencives en riant comme une folle.
IL m'a raconté sa vie pathétique de drogué ce qui m'a permit de constater qu'il lui restait plus beaucoup de dents.
Quel baratineur!
IL a commencé a me draguer trop pressé de me glisser dans son lit.
Voyant que j'hésitais, Il a ajouté que si Il racontait mon histoire de Vampires "dans un livre" ça pourrait me libérer des forces du mal. Tu parles. J'avais rencontré le bluffeur de ma vie. IL s'était soit disant pendu suite à un malentendu ( Glups) mais dieu avait accompli un miracle et lui avait donné une seconde chance.
"Pas de seconde chance pour les morts"! J'ai pensé... Mais son histoire, plutôt tirée par les cheveux, avait des aspects "curieux" - J'avais l'impression d'en faire partie. Ca me tournait dans la tête me filait la migraine. Il me fallait un peu de sang ou un double Aspro. Ou les deux mais pas simultanément.
Il m'a filé son nom "Claude de Von Burztyn de Larriboisière", un truc comme ça. Et ne pas hésiter à l’appeler.
Bien sur toquard ! compte la dessus. Mais je lui ai rien dit.
Je ne sais pas ce qui m'a retenu de lui faire deux trous rouges dans le cou qu'il comprenne "vraiment" sa douleur.
Peut être est-ce l'aube qui pointait le bout de son nez.
Ou quelque chose de plus horrible.
Etait-ce lui qui m'avait initié aux vampirisme? Je croyais que c'était ce taré de Blakul.
J'ai gardé son numéro de télephone à cause de son histoire bizarre de pendu qui croisait peut être la mienne.

Essayons d'être logique : trouver une sortie honorable


Si je mettais quelqu'un d'autre dans mon cerceuil je reviendrai peut être à la vie.
Quelqu'un de très de très méchant de recherché de considéré comme le maitre des vampires: Dracula Ou alors ce salaud de VanHesling ce jeune nazi qui se prétend docteur en sciences occultes. Que ça marche ou pas...je ne courre aucun risque.
Ou que je fasse une vraie bonne action sans arrière pensée de récompense ?
Impossible.
Si je pendais à nouveau ce Von Burztyn, l'univers continuerait à tourner et qui sait je pourrais peut être m'en tirer.
Fallait que je consulte vite mon livre de référence sur les "vampires ou comment en sortir".
Ou alors que je renaisse dans la peau d'une femme normale - OK faudrait que je me transforme en gouttes de sperme que je change mon ADN, retirer le chromosome "damné" - Je ne savais pas du tout comment faire.
Et après comment m'introduire?
Et après comment féconder?
Et renaitre. Et que dirait la maman?
Est ce que c'était remboursé par la sécu?
Changer le sang en sperme - Carrément de l'alchimie comme faire de l'or avec du formica. Et fallait que je sois un bébé fille.
Remonter le temps?
Trop de pistes.
Je ne vois plus rien. Voici l'aveugle de service
Pourtant lors de l'illumination cela m'est apparu en clair puis sorti de le tête.
Juste avant l'aube j'ai la tête vide.
Je me sens vieille et fatiguée après ces nuits d'errance,
de débauche.
Juste avant l'aube mes dents sont élimées, émoussées ... Comme si elles ont rétrécis.
Je suis fatiguée de tuer, de me trimballer avec toute "ma" bande.
Juste avant l'aube je voudrais ne plus être seule - et prendre une bonne douche. Et me coucher et puis dormir sans fin près de mon bien aimé.
Juste avant l'aube je voudrais redevenir un petite fille qui joue aux échecs et à la poupée.
Une petite fille avec des parents gentils sans le comte Blakul.
Juste avant l'aube j'aperçois le brouillard fatal qui livrera mon âme au diable.
Vivement ce soir!

( A suivre)

Clodb Cnash Copyletf 2014 to Rafi Clemz Bluejbop 4 janvier 17:37




 

 
      
Copyleft Cnash 1968 - 2018