Noire

1 objet répondant au tag noire

14/11/2012 09:27

Elsa en route vers la mort sur l'autoroute A4

Tags : série, noire, flics
[Entrée mise à jour le : 01/10/2013] [Entrée mise à jour le : 14/11/2012] [Entrée mise à jour le : 14/11/2012] [Entrée mise à jour le : 14/11/2012] [Entrée mise à jour le : 14/11/2012] [Entrée mise à jour le : 14/11/2012] [Entrée mise à jour le : 14/11/2012] [Entrée mise à jour le : 14/11/2012] [Entrée mise à jour le : 14/11/2012] [Entrée mise à jour le : 14/11/2012] Série noire
Elsa en route vers la mort sur l'autoroute A4  

Ce texte est pure fiction. Toute ressemblances avec n'importe quoi qui est le fruit du hasard. Je ne sais pas si les gendarmes sont équipés de fusils à lunette. Fusils carabine mitrailletes..J'y connais quedal -   Ne cherchez pas de réalisme la logique ce texte est irréel  sans aucune logique-

Ouais désolé je laisse le minimum pendant les travaux.
Qu'est ce qui m'a pris d'introduire ce personnage de Kim?
J'étais pourtant pas encore défoncé.
"Kim un Paka ou yeux clairs" ? Bah voyons - Vachement original et très crédible.
En fait je pensais à Nilah la petite chirurgienne d'Urgences. Trop craquante.
U R G E NCES:  La série TV où les toxicos sont traités pire que des chiens: Des bêtes fauves pas des êtres humains. Yes They Can.
KIM
Il bosse dans une ONG et ne sait pas ce qu'il y fait? Il est débile ou quoi?
Je le laisse se bourrer la gueule dans son hotel de Londres.
Il est foutu de me faire un coma éthylique.
Non là je suis sérieux.
et
"Elsa se voit marcher dans une foret.. Elle ne sait pas encore qu'elle est morte
..."
J'ai écris ca? Révison drastik pitié ne soyez pas si sarkastik.
Impossible à boucler.
QuoiQUE ...
Kim et Elsa se sont connus enfants. Ont connu l'amour fou celui qu'on ne vit qu'une fois. Ensuite Kim est parti pour le guerre là-bas très loin en orient. Elsa a appris sa mort dans une courte lettre écrite dans un anglais laborieux.  . 
Bon je le reprendrai peut être - ou pas. Ca va dépendre de la vitesse du vent du cout prohibitif  ... des communications internet et d'une inspiration qui parfois me fuit ou me tombe dessus. Là c'est la débandade. Tous aux abris!
ClodbC2013
____________________________________________________________________________________________________________


 Aout 2012,
ELSA en route vers la mort


Elle pense beaucoup Elsa.
Pourtant pas un mot ne sort de ses lèvres. D’une seconde à l’autre elle est passée de l’interrogation  à la terreur ;  Ils ont braqué une supérette  et Jack a tiré affolé en plein dans la tête du vendeur asiatique. Ils sont repartis avec 180 euros.
Elsa est restée dans la voiture. Elle est effrayée. La peur la submerge. 
Elle voudrait se réfugier derrière un peu d’héroïne. Et s’endormir et rêver. Ne jamais plus se réveiller.
La voiture roule vite sur l'A4, Paris-Metz, Le compteur indique 180. Ils viennent  de passer Reims et foncent vers Metz puis Thionville  ou la mort les attend,  un peu avant minuit.
Avant  l’autoroute,  Ils ont bu un ou deux martinis et Elsa a esquissé un  sourire et posé une question. Une toute petite voix.  Quelques mots chuchotés dans un café bruyant du coté de Lagny.  A peine un murmure.  Des mots simples écrasés par des cris.
Elsa a besoin d’un peu de blanche.
Elle ne supporte plus le manque.
Jack  l’a menacée insultée .  "Tais toi ! Boucle la connasse ".  Pas un mot dans le café. Personne ne bouge. Et d’un coup s’installe un silence dur comme l’acier.
Et Jack d’ajouter « Si tu voyais ta gueule – Barre toi espèce de salope »    
Elsa commence  à pleurer, d’abord aussi doucement que possible. Mais c’est plus fort qu’elle. Et les larmes d’Elsa déferlent comme un torrent. Lui coulent dans les yeux. Elsa ne fait pas  de bruit. Elle récite une prière magique qui ferait reculer le danger. Elsa n’a pas encore 30 ans et fume plus d’un paquet  par jour. Un jour elle a craché du sang et elle a paniqué. Une constellation de points rouges groseille dans le lavabo. Ce n’était qu’une plaie dans la bouche à force de se ronger les ongles,  de se ronger les joues.
Elsa allume fébrilement une cigarette,  la jette et suit des yeux le bout incandescent qui file loin derrière à 180 à l’heure.  Elle en extirpe une autre et cette fois elle en déguste chaque bouffée. 
Elsa,  folle,  amnésique, est accrochée à l’héroïne. Elle  s'est mise à fréquenter des dealers des voyous.  Des salauds. 
Qu’est qu’elle fait avec un type aussi pourri ? Elle sait. Il lui fournit toujours du smack de très bonne qualité.
Ne lui fais jamais payer en euros.  En réalité c’est bien plus compliqué ... mais là on n’a pas le temps!.
Au prochain arrêt Elsa n’appellera ni les flics ni "SOS femmes battues".
Cela serait inutile.  Jack lui a confisqué son portable.


Le temps est passé trop vite pour Elsa, prisonnière de  la nuit.


Dans moins d’une demi heure ils seront peut être au Luxembourg. Ils savent ou se planquer un jour ou deux. Un barrage de police les attend  avant Thionville  - A la première salve, La voiture dérape freine trop brutalement et part en zig zag. Les flics tirent pour tuer. Jack est touché en plein cœur. Lui qui en avait si peu. Il s’effondre sur le volant. L’airbag ne fonctionne pas.
Elsa n’ a rien vu venir. Elle n’entend pas la radio qui passe « Mystic Eyes » des Them.
La voiture continue sur sa lancée. Les flics s’arrêtent  de tirer.  Un gendarme zélé aigrit,  recalé au concours de l’ENA,  a sorti un fusil à lunette et vise soigneusement la roue arrière.  Bang! Le pneu avant droit éclate.  Une seconde balle touche sans convictions  le réservoir. La voiture fait un tonneau et prend feu immédiatement.  Elsa est coincée à l’arrière. Les portes sont bloquées. Dans la chaleur étouffante, elle voit des flammes danser dans le rétroviseur.  Elle pense à Kim. Une photo noir et blanc, un poème.  Trop tard pour Kim.  
Trop tard pour Elsa.
…..

Le hurlement des sirènes de police des ambulances,  le fracas dés détonations ont imposé le silence ont fait taire les animaux assez courageux pour s’approcher  de l’A4.
Il est 11H54,  une nuit tiède et sucrée du mois d’aout.
Une nuit qui sent les mirabelles.  Et aussi  l’odeur du caoutchouc brulé et celle de l’essence.

. Stop pause - . "Eject"

Elsa a miraculeusement été éjectée de la voiture.
On lui répète dix fois ce mot « miracle » comme pour lui faire comprendre qu’elle est encore vivante. « Tu en a de la chance ».  D’un coup Elsa est entourée de gens qui s’occupent d’elle et lui font des sourires. Elle n’est pas habituée.
Elsa pense très fort à Kim.   
Elsa cligne des yeux. Son visage  se teinte alternativement de bleu puis de rouge et de vert, suivant la couleur des lumières clignotantes des ambulances,  des voitures de police, des pompiers etc.
Elle parle toute seule ne sait plus ou elle est. Le tache rouge sur sa robe c’est du sang mais pas le sien. C’est le sang  de ce salaud de Jack. Celui qui aimait tant faire peur aux jeunes femmes. Les accrocher à l’héroïne et les traiter de noms obscènes.
Elsa est en état de choc.  Le manque ne lâche pas sa proie.  
On lui a fait une sous cutanée de morphine. Pour la calmer.   On lui a dit qu’on l’a trouvée « dans les bois ». Elle hurlait de peur, de douleur hébétée. En état de choc.

Il est minuit et demi.


Copyleft Cnash 1968 - 2018